Porter le Christ au pays des banques, des montres et du chocolat

Note de l'éditeur:

Rédempteur de ville en ville aide les dirigeants locaux à démarrer des églises dans les villes du monde. Vous pouvez donner directement à cette nouvelle église à travers le page des projets sur Ville à Ville.

Quand je dis à des gens d'autres pays que je suis suisse et que j'implante une église à Bâle, la conversation passe souvent à au moins un de ces sujets : montagnes, banques, montres, chocolat ou fromage. Nous connaissons tous ces stéréotypes suisses. Je dois admettre qu'ils s'appliquent à Bâle, mais pas exactement comme vous pourriez le penser.

Bâle est la troisième plus grande ville de Suisse et le centre d'une agglomération d'environ 850 000 habitants. L'altitude de la ville est de 820 pieds au-dessus du niveau de la mer et entourée de collines. Il n'y a pas de montagnes à Bâle, mais nous rencontrons beaucoup de roche solide dans le cœur des gens. Beaucoup de gens sont durs comme la pierre envers l'évangile. Moins de 3 % de la population va à l'église, près de la moitié des habitants de Bâle se disent athées, et la plupart des gens ne se soucient pas de l'église ou de la croyance. Nous vivons dans une société laïque et post-chrétienne. Notre nouvelle implantation d'églises, FokusBasel, est située au cœur de Kleinbasel (Petit Bâle) et fait partie de la Rédempteur de ville en ville initiative.



Argent, statut et montres

Les banques suisses sont réputées pour offrir un refuge sûr aux richesses du monde entier. Bâle est également très internationale, avec des résidents de plus de 150 nationalités. Pour beaucoup de personnes à Bâle, l'argent et le statut sont très importants. Leurs refuges dans la vie sont le matérialisme, le statut et la réussite professionnelle.

Les montres jouent également un rôle important à Bâle. Chaque année, cette ville accueille le salon spécialisé le plus important au monde pour l'industrie horlogère internationale. Les montres aident les gens à structurer leur vie. Dans notre ville, la grande majorité des gens passent leur vie à satisfaire leurs besoins, souhaits et objectifs personnels. Comme une aiguille d'horloge tournant autour d'un certain point, les gens de notre ville structurent leur vie autour de leur propre ego.

Péché et tentation

En Suisse, le chocolat est souvent présenté comme une douce tentation. Si quelqu'un mange du chocolat - ou un peu trop - on dit qu'il pèche. La compréhension biblique des mots sans pour autant et tentation sont souvent mal compris ou coupés de la vie quotidienne. 'Dieu est un Dieu aimant, c'est pourquoi je peux faire ce que je veux' est une phrase que nous entendons souvent à Bâle.

De nombreux fromages suisses sont criblés de trous, tout comme notre société. Il a l'air bien de l'extérieur, mais à l'intérieur il y a beaucoup de vide et de solitude. Beaucoup ont des difficultés avec leur mariage ou leur vie de famille.

Prier pour les pierres vivantes

La leçon est claire : Bâle a besoin de l'évangile à plusieurs niveaux. C'est pourquoi nous aimerions créer un lieu où les gens peuvent entendre l'évangile libérateur et libérateur, la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Et nous rêvons d'un endroit où les pierres dans le cœur des gens commencent à crier le nom du roi (Luc 19 : 40), parce que l'amour de Dieu a été déversé dans ces cœurs (Romains 5 : 5). Nous prions pour voir ces pierres devenir des pierres vivantes qui sont construites dans une maison spirituelle (1 Pierre 2 : 5) basée sur la principale pierre angulaire Jésus-Christ (1 Pierre 2 : 6 ; Éph. 2 : 20). Nous voudrions voir de nouvelles montagnes se construire dans notre ville, des montagnes « spirituelles » avec comme socle Jésus-Christ. Nous prions pour les personnes qui commencent à accumuler des trésors dans les cieux et non sur la terre (Matthieu 6 : 20), les personnes dont le refuge est le Seigneur et non leur travail, leur statut ou leur richesse.

Nous désirons voir les habitants de Bâle comprendre de plus en plus que la vie ne les concerne pas mais le Seigneur, qu'ils commencent à vivre comme des sages, en utilisant au mieux leur temps (Eph. 5:15-16) et en regardant en avant vers la vie éternelle.

Nous rêvons que de plus en plus de personnes à Bâle comprennent que le péché n'est pas quelque chose que nous mangeons, mais une réalité dont Jésus peut nous sauver. 'Dieu est un Dieu aimant, c'est pourquoi Jésus a tout fait pour redresser ma relation avec Dieu' est une phrase que nous aimerions entendre plus souvent.