Ne chantez pas seulement pour Dieu à l'église

Le chant de congrégation n'est pas une occasion pour les individus de rechercher un moment « juste moi et Jésus » au milieu d'une foule. Ce n'est pas une expérience de dévotion privée.

Le chant de congrégation est un ministère d'enseignement de l'église locale. Selon les Écritures, c'est un moyen vital par lequel les croyants sont instruits et transformés par l'Évangile.

Chanter ensemble

Il n'y a que trois passages du Nouveau Testament qui nous enseignent le chant en assemblée : Colossiens 3 :16, Éphésiens 5 :18-20 et 1 Corinthiens 14 :15-17.



Dans Colossiens 3 : 16, Paul écrit : « Que la parole de Christ habite en vous abondamment, vous instruisant et vous exhortant les uns les autres en toute sagesse, chantant des psaumes, des hymnes et des chants spirituels, avec des actions de gratitude dans vos cœurs envers Dieu.

Paul ordonne aux croyants de « que la parole de Christ habite richement en vous ». Mais qu'est-ce que « la parole de Christ » ? Cela ne signifie pas « les paroles du Christ ». Il ne nous est pas commandé de ne chanter que les paroles prononcées par Jésus. 'De' signifie soit 'le mot sur Christ » ou « la parole qui consiste en Christ.' Quoi qu'il en soit, cela signifie que le message concernant Jésus— le gospel .

L'évangile, la vérité de Christ crucifié pour le péché et ressuscité des morts, doit habiter richement en nous. Comment l'évangile habite-t-il en nous ? En « s'instruisant et en s'exhortant les uns les autres en toute sagesse ». Nous tous, pas seulement les pasteurs ou les prédicateurs, devons nous enseigner et nous avertir les uns les autres avec l'évangile. Et comment fait-on cela ? En « chantant des psaumes, des hymnes et des chants spirituels ». Le chant de congrégation est un acte d'instruction et d'encouragement mutuel. Enfin, remarquez à qui nous chantons : un double public. Nous chantons « avec gratitude dans [nos] cœurs envers Dieu ». Alors nous chantons à Dieu, avec des cœurs qui croient, mais nous chantons aussi – le verset l'implique – les uns pour les autres.

Le chant de congrégation est un acte d'instruction et d'encouragement mutuel.

Presque identique à Colossiens 3 :16, Éphésiens 5 :18-20 a une différence significative. Au lieu de « que la parole de Christ habite en vous », le commandement est « soyez remplis de l'Esprit ». En comparant ces textes, nous voyons qu'il n'y a aucune différence entre l'évangile qui habite en nous et l'Esprit qui nous remplit. L'Esprit nous remplit par la foi en l'évangile ; il ne nous habite pas en dehors de l'évangile.

Enfin, notez les instructions de Paul dans 1 Corinthiens 14 :15-17. Mon chant à l'église n'est pas simplement pour mon propre bénéfice, mais pour l'édification de ceux qui m'entendent. Ce n'est pas un culte privé, personnel ; c'est un acte d'instruction et d'encouragement collectif. « Car tu peux très bien rendre grâces, mais l'autre ne s'édifie pas » (v. 17).

Comment chanterons-nous alors ?

Nous devons chanter l'évangile explicitement. Nos sélections de chansons devraient indiquer clairement que Jésus est mort pour le péché et est ressuscité des morts. Un chant qui ne proclame pas l'évangile est un chant sans la puissance de Dieu pour sauver. Il ne remplit pas les principales instructions de musique d'entreprise du Nouveau Testament.

Cela ne veut pas dire que chaque chanson d'un service doit contenir tous les faits de l'Évangile. Beaucoup de bonnes chansons établissent les thèmes de la sainteté, de la grâce, de la fidélité et de l'amour de Dieu sans mentionner le Christ ou son œuvre. Mais ces thèmes ne trouvent leur accomplissement et deviennent une bonne nouvelle que lorsqu'ils sont compris par la foi en Jésus. Par conséquent, la portée de nos chants dans un service devrait couvrir ensemble les bases de la personne et de l'œuvre de Jésus, crucifié et ressuscité. Les planificateurs de service doivent voir que l'évangile est présent, régulièrement chanté et appliqué de manière mémorable et expressive.

Un chant qui ne proclame pas l'évangile est un chant sans la puissance de Dieu pour sauver.

Deux exemples

L'hymne classique d'Edward Mote, 'The Solid Rock', excelle dans l'explication, l'application et la célébration de l'œuvre achevée du Christ. Le premier verset établit que notre espérance ne repose sur rien d’autre que la mort expiatoire et la justice imputée de Christ :

Mon espoir est construit sur rien de moins
Que le sang et la justice de Jésus;
Je n'ose pas faire confiance au cadre le plus doux,
Mais appuyez-vous entièrement sur le nom de Jésus.

Le thème se poursuit tout au long, couvrant des saisons d'obscurité et de souffrance, montrant comment le serment et l'alliance faits dans son sang fournissent une base sûre pour l'espoir. Mote se termine par le retour du Christ ressuscité. Même lorsque nous le rencontrons dans la gloire, notre confiance ne s'est pas déplacée vers nos œuvres, mais demeure dans « sa seule justice ».

Quand il viendra au son de la trompette,
Oh, puissé-je alors être trouvé en lui;
Vêtu de sa seule justice,
Sans faute pour se tenir devant le trône.

Dans mon écriture personnelle, j'ai essayé de mettre le gospel au centre de chaque chanson. Un exemple, ' Tous partis », prend son départ d'un sermon de Spurgeon méditant sur la grandeur du pardon. La chanson commence par confesser l'immensité de notre péché :

Péchés contre le Saint,
Péchés contre son Fils bien-aimé,
Péchés contre sa loi que nous avons commis,
Péchés contre Dieu et contre l'homme,
Les péchés que nous avons hardiment planifiés,
Les péchés sont plus nombreux que le sable.

Le deuxième verset s'oppose au premier avec l'expiation exhaustive faite par le Christ :

Toute la justice que nous méritions,
Toutes les punitions que nous avons gagnées,
Sainte colère sans réserve.
Versé sur le juste,
Une fois pour toutes le travail est fait,
Maintenant la victoire est remportée.

Le chœur célèbre que notre péché est parti, il ne reste aucune trace :

Quelle grâce ! Il ne reste aucune trace.
Ils sont tous partis, tous partis.
Aussi loin que l'orient s'éloigne de l'occident,
Dans l'océan, ils sont jetés.
Ils sont tous partis, tous partis.
Il a effacé toutes nos dettes,
Couvert notre honte et nos regrets.
Ils sont tous partis.

Ces récits poétiques et ces applications de l'évangile préparent nos gens à se souvenir de l'évangile et à le chanter, laissant la parole du Christ habiter richement en eux à travers tous les hauts et les bas de leur vie ensemble.

Chantez l'Evangile

Lorsque vous planifiez vos chansons pour le dimanche matin suivant, abordez-les en gardant à l'esprit les préoccupations de Paul. Chantez avec gratitude dans vos cœurs envers Dieu, mais chantez aussi les uns pour les autres. Ne chantez pas pour une simple édification personnelle ; chante pour instruire et avertir ton prochain. Paul nous dit de laisser la « parole du Christ » – le message de l'évangile lui-même – habiter en nous richement et collectivement. Chanter des vérités générales sur Dieu est juste et bon. Mais pour que l'évangile habite en nous, il est nécessaire de chanter spécifiquement sur la personne et l'œuvre de Christ.

Chanter des vérités générales sur Dieu est juste et bon. Mais pour que l'évangile habite en nous, il est vital de chanter spécifiquement sur la personne et l'œuvre de Christ.

Dans l'excitation suscitée par l'évangile, assurons-nous que nous sommes réellement clairs sur l'évangile dans les chansons que nous chantons. Donnons à nos congrégations un contenu, pas un simple sentiment. Chantons le Roi crucifié et ressuscité. Car l'évangile, parlé et chanté, est la puissance de Dieu pour le salut.