La mort n'est pas « bien »

C'était un mercredi matin. J'ai emballé les enfants et je me suis dirigé vers la maison de ma mère pour récupérer ma nièce, une gentille jeune fille à ce stade préadolescent. Elle et moi allions passer toute la journée ensemble. Quand je suis arrivé, j'ai demandé ce qu'elle voulait faire. 'Allez chez Applebee', dit-elle. Je n'étais pas allé chez Applebee depuis des lustres.

Au restaurant, j'ai demandé comment elle allait. Elle a dit qu'elle était géniale mais qu'elle était fatiguée d'une chose. 'Je suis juste fatigué que les gens me disent que ça va être d'accord . Je veux juste savoir ce qui va se passer ensuite.

La veille, sa mère, ma sœur, est décédée de ce que nous pensons être une insuffisance cardiaque congestive. Elle avait 40 ans. Sa mort a été un choc. À 19 h 30, nous avons reçu un appel indiquant qu'elle ne se sentait pas bien. A 12h30, elle était partie.



Ma douce nièce a raison. Dire que tout ira bien ne sert à rien. Je sais que le deuil sera moins lourd un jour. Je sais que tout le monde sera bientôt occupé par les activités banales de la vie. Je sais aussi qu'un jour tout semblera 'ok'.

Mais la mort n'est pas 'bien'. La mort n'est jamais 'bien'.

La mort n'est pas 'correcte' car c'est le résultat de la vie dans un monde déchu. La mort n'est pas ce qu'elle était censée être.

Intrusion de la mort

Au commencement, Dieu a créé le monde, et il l'a rendu bon (Gen. 1:31). L'œuvre de Dieu est parfaite et il est sans iniquité (Deut. 32:4).

Alors pourquoi la mort ne va pas ? Ce n'est pas bien parce que même si Dieu a tout fait bien, la Chute a rendu le parfait maudit. Nos premiers parents se sont rebellés et Dieu a jugé avec justice ; un seul péché a amené la condamnation pour tous (Gen. 3 :14-19 ; Rom. 5 :16).

La mort est le résultat d'un monde brisé. Nous vivons la famine, la maladie, le vieillissement et la mort, mais rien de tout cela n'existait au début.

Nécrologie de la mort

Dans une sagesse et une grâce infinies, Dieu a fourni un moyen de vaincre la mort grâce à l'œuvre de son Fils. Jésus est mort et ressuscité dans la victoire. Le don gratuit du salut, par la foi en Christ, apporte la justification (Romains 5 : 16). Et ce cadeau gratuit est disponible pour toute personne qui place sa foi dans l'œuvre achevée de la croix.

Dieu ne fonde pas seulement notre espérance sur la mort du Christ, mais aussi sur son retour. Ce jour-là, la mort sera engloutie pour de bon (1 Cor. 15:55). Si le Seigneur voulait que la mort soit acceptable, alors il n'aurait pas besoin de mettre fin à la mort. Mais il le fera. Il promet de créer un nouveau ciel et une nouvelle terre où il n'y aura plus un enfant qui ne vit que quelques jours, ou un vieil homme qui ne remplit pas ses jours (Ésaïe 65 :17-25). Comme le déclare l'apôtre Paul : 'Le dernier l'ennemi à détruire, c'est la mort » (1 Cor. 15:26).

Quand je regarde la mort en face, comme je l'ai fait plus tôt cette année, je peux avoir de l'espoir et de la foi, non pas parce que tout redeviendra 'la vie comme d'habitude', mais parce qu'un jour viendra où je n'aurai jamais à affronter la mort encore. En ce moment, nous attendons, mais un jour, il sera vaincu. Ce sera vaincu pour moi. Il sera vaincu pour vous.

Lorsque 'le périssable revêt l'impérissable' et que le 'mortel revêt l'immortalité', alors les paroles de 1 Corinthiens 15 : 54-57 se réaliseront enfin :

La mort est engloutie dans la victoire.

Ô mort, où est ta victoire ?

Ô mort, où est ton aiguillon ?

L'aiguillon de la mort est le péché, et la puissance du péché est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ.