La Bible soutient-elle les femmes diacres ? Oui.

Note de l'éditeur:

Cet article fait partie d'une série à deux vues sur les diacres. Pour un autre point de vue, voir ' La Bible soutient-elle les femmes diacres ? Non. » de Guy Waters.

La question de savoir si les femmes devraient servir comme diacres n'est pas claire dans la Bible, et il est donc logique que les interprètes sincères des Écritures diffèrent sur la question. Ainsi, nous devons nous méfier du dogmatisme et d'un esprit peu charitable lors de l'appréciation des preuves.

La question est abordée directement dans seulement deux versets (Rom. 16 : 1 ; 1 Tim. 3 : 11), et la signification des deux est contestée. Le désaccord fait surface dans les traductions anglaises. Romains 16: 1 dans la NIV se lit comme suit: «Je vous recommande notre sœur Phoebe, une diacre de l'église de Cenchrées. Le CSB traduit le même verset : « Je vous recommande notre sœur Phoebe, qui est une serviteur de l'église de Cenchrées.



Une différence similaire apparaît dans 1 Timothée 3:11, rendu dans la NIV : 'De la même manière, le femmes doivent être dignes de respect, non pas des bavards malveillants, mais tempérés et dignes de confiance en tout. Le CSB le traduit par « épouses , aussi, doivent être dignes de respect, non calomniateurs, maîtres de soi, fidèles en tout. La NIV, en utilisant le mot « femmes », suggère qu'elles étaient des diacres, tandis que la CSB penche pour les « épouses » de diacres. Les églises locales n'ont pas le luxe de laisser la question indécise. Ils doivent décider si les femmes serviront comme diacres, et je soutiendrai que la meilleure lecture des preuves soutient les femmes servant comme telles.

Prise en charge dans 1 Timothée 3:11

Premièrement, parfois ceux qui ne sont pas d'accord avec les femmes servant comme diacres et qui ne connaissent pas le grec pointent vers des traductions anglaises qui contiennent le terme 'épouses' (par exemple, CSB, ESV, KJV), pensant que cela règle le problème. L'ESV et la KJV se traduisent en fait par 'leurs épouses', mais le mot grec n'a pas le mot 'leur', et son insertion reflète une interprétation des traducteurs. Le mot utilisé ici est gynaïkas , qui pourrait être traduit par « épouses » ou « femmes », et donc le grec ne nous aide pas vraiment ici. Cependant, il y a en fait un indice que Paul se réfère aux diacres plutôt qu'aux femmes, car s'il avait utilisé le pronom 'leur', nous n'aurions aucun doute que les épouses des diacres étaient visées. La simple utilisation du mot 'femmes' suggère qu'il s'agit de femmes diacres plutôt que d'épouses.

Deuxièmement, le mot 'trop' (CSB) ou 'de même' (ESV) - hosautos -dans 1 Timothée 3:11 est le plus naturellement interprété comme continuant la liste de ceux qui servent comme diacres, d'autant plus que Paul revient aux diacres masculins au verset 12. Une référence soudaine aux épouses est bien sûr possible, mais dans ce chapitre, il semble que Paul fait référence aux offices et à la conduite dans l'église (cfr. 1 Tim. 3:15).

Troisièmement, un autre argument en faveur des femmes diacres est le silence, mais c'est un argument important. L'argument est le suivant : Si la référence est aux épouses des diacres, pourquoi Paul omet-il une référence aux épouses des anciens, d'autant plus que les anciens exercent une supervision pastorale et un leadership général dans l'église ? Il semblerait que le caractère des épouses d'anciens serait encore Suite important que les épouses des diacres - et donc se concentrer sur les épouses des diacres, mais pas sur les épouses des anciens, est étrange. Pourtant, si la référence est aux femmes diacres, nous avons une explication élégante pour expliquer pourquoi les femmes des anciens ne sont pas mentionnées - car les femmes des diacres ne sont pas incluses non plus. En d'autres termes, Paul ne fait pas du tout référence aux épouses, mais aux femmes diacres.

Quatrièmement, les qualités de caractère requises pour les femmes dans 1 Timothée 3:11 sont également imposées aux anciens et aux diacres masculins, ce qui est logique si une capacité officielle est prévue. Tout comme les diacres doivent « être dignes de respect » (1 Tim. 3 : 8), de même les femmes diacres doivent « être dignes de respect » (1 Tim. 3 : 11). Les anciens doivent être 'auto-contrôlés' (1 Tim. 3:2), et les femmes diacres doivent également être 'auto-contrôlées' (1 Tim. 3:11). Deux autres qualités de caractère sont requises des femmes diacres : elles ne doivent pas être des « calomniateurs » et elles doivent être « fidèles » (1 Tim. 3 :11). De telles qualifications indiquent une responsabilité officielle.

Il est impératif de reconnaître que Paul n'essaie pas de donner une liste complète des exigences de caractère pour n'importe quel des postes énumérés dans 1 Timothée 3. Il esquisse rapidement ce qui est mandaté, laissant à la sagesse des lecteurs le soin de discerner si quelqu'un est qualifié. Certains objectent que les femmes servant comme diacres ne peuvent pas être en vue, puisque Paul fait référence aux diacres masculins en 3 :8-10, puis revient à ce thème en 3 :12-13. Ils pensent que l'insertion d'un verset sur les femmes dans 3:11 ne peut donc pas se référer aux femmes diacres. Mais l'argument n'est pas convaincant. Dans les deux cas, Paul interrompt la discussion !

Soutien dans Romains 16 : 1

Nous avons vu dans les traductions de Romains 16:1 que Phoebe était soit un 'diacre' soit un 'serviteur' de l'église de Cenchrées. Avec si peu de choses à faire, la décision pourrait aller dans les deux sens, pour le mot diacres en grec peut faire référence à un serviteur sans avoir l'idée d'une fonction particulière. Néanmoins, l'ajout des mots « l'église à Cenchreae » suggère un pouvoir officiel. Le verset 2 étaye cette compréhension, puisque Phoebe est désignée comme une « patronne » (ESV) ou une « bienfaitrice » (CSB), ce qui signifie qu'elle aidait régulièrement, peut-être financièrement, ceux qui en avaient besoin.

De plus, de nombreux commentateurs pensent que Phoebe a en fait porté la lettre des Romains à l'église romaine, ce qui correspondrait à une position diaconale.

Histoire de l'Église primitive

Mon argument tiré de l'histoire de l'Église n'est pas déterminant, car il ne vient pas des Écritures. Néanmoins, nous voyons un exemple précoce de femmes servant de diacres dans la correspondance entre Pline le Jeune et l'empereur Trajan (98-117 après JC). Dans une conversation fascinante, Pline demande conseil à Trajan sur ce qu'il devait faire en tant que légat de la province de Bithynie avec les chrétiens.

Nous voulons réfléchir à un petit morceau de la conversation. Pline fait référence à deux femmes chrétiennes, qui s'appelaient ministres en latin. En anglais, nous pouvons traduire ce mot par 'ministres', et c'est une bonne traduction en latin du mot grec diacres , qui signifie «serviteur» ou «ministre». Nous avons ainsi un premier exemple - dans la deuxième décennie du deuxième siècle - de femmes servant comme diacres. De toute évidence, un tel exemple ne prouve pas que les femmes devraient servir comme diacres, mais il suggère que les femmes fonctionnaient comme diacres dans l'église primitive.

Précisions cruciales

Certains craignent que la nomination de femmes comme diacres viole 1 Timothée 2:12, où il est interdit aux femmes d'enseigner ou d'exercer une autorité sur les hommes. Nous devons reconnaître, cependant, que les diacres occupent une position différente des anciens/pasteurs/surveillants. Ce dernier est une bureau, comme Ben Merkle a argumenté de manière convaincante , dans lequel deux des qualités sont requises qui ne sont pas requises des diacres. Premièrement, les anciens doivent avoir la capacité d'enseigner la vérité biblique et de corriger les enseignements déviants (1 Timothée 3 :2 ; 5 :17 ; Tite 1 :9). Deuxièmement, ils doivent avoir des dons de leadership (1 Tim. 3 :4-5 ; 5 :17 ; Tite 1 :7). Et remarquablement, enseigner et exercer l'autorité sur les hommes est la chose même interdite aux femmes dans 1 Timothée 2:12. Les femmes peuvent donc servir comme diacres parce que la fonction diaconale consiste à servir et non à diriger. Les diacres n'enseignent pas et n'exercent pas d'autorité, mais aident plutôt dans le ministère de l'église.

Dans de nombreuses églises baptistes, les diacres ainsi que le ou les pasteurs du personnel dirigent l'église, mais dans ces cas, les diacres fonctionnent vraiment comme des anciens - et dans de tels cas, les diacres devraient être appelé anciens, pasteurs ou surveillants.

La première preuve dont nous disposons est que les diacres aidaient à soigner les pauvres et les malades. Il y a une certaine liberté dans la façon dont les diacres servent, puisque le Nouveau Testament ne prescrit pas de responsabilités précises. Dans l'église que je sers en tant qu'ancien, les diacres assument de nombreuses responsabilités. Nous avons des diaconats à rôle spécifique, c'est-à-dire des diacres des finances, de l'hospitalité, de l'accueil, de l'accueil, de l'entretien des bâtiments, du son, etc. Les diacres ne se réunissent pas régulièrement en groupe, car leurs tâches diffèrent considérablement.

Les chrétiens qui aiment la Parole de Dieu ne sont pas d'accord sur la question de savoir si les femmes peuvent servir comme diacres, mais les preuves présentées ici suggèrent qu'elles peuvent le faire. Et dans un tel ministère, elles sont une grande bénédiction pour l'église, et les femmes qui servent sont encouragées à utiliser leurs dons.