Intégrer la foi et le travail dans une implantation d'église

Note de l'éditeur:

L'hebdomadaire TGCvocations La colonne interroge les pratiquants sur leur travail et sur la manière dont ils intègrent leur foi et leur travail. Les entretiens sont menés et condensés par Bethany L. Jenkins, directrice de Chaque pouce carré de TGC .

  repaire de bryan Bryan Lair est le pasteur principal de Trinity City Church, une église implantée il y a trois ans et demi à Saint Paul, Minnesota. Il est diplômé de l'Université de Northwestern à Saint Paul avec un BA en études bibliques, et il est titulaire d'un MDiv de la Trinity Evangelical Divinity School à Deerfield, Illinois. Vous pouvez le suivre sur Twitter .

Pourquoi avez-vous commencé une église à Minneapolis-St. Paul?

Même si j'ai grandi dans les terres agricoles du sud du Minnesota, j'ai appris à aimer les villes et le ministère sur les campus lorsque j'ai travaillé dans la région de Chicago pendant et après le séminaire. Ainsi, lorsque ma famille a déménagé à Saint-Paul, nous avons voulu implanter une église dans la ville et pour la ville. L'église se trouve entre chaque centre-ville et au milieu de plusieurs collèges et universités. Même en tant qu'église récemment implantée, nous sommes sur le point d'envoyer une équipe pour démarrer une autre église près de l'Université du Minnesota.



Comment ce cadre façonne-t-il la culture de votre église ?

En plus d'avoir beaucoup de jeunes professionnels, nous avons aussi beaucoup d'étudiants. Environ un tiers de notre congrégation est composé d'étudiants de diverses écoles de la région métropolitaine - l'Université de Saint Thomas, le Macalester College et d'autres. Ces deux groupes veulent travailler pour le bien commun, pas seulement pour un salaire. Ils veulent relier leur vocation au récit grandiose de l'évangile.

La vision théologique du TGC pour le ministère vraiment inspiré l'approche de la foi et du travail de notre église . Nous croyons que Dieu nous appelle à être des intendants qui intègrent notre foi à notre travail, c'est-à-dire à travailler avec distinction, excellence et responsabilité, et à développer des environnements commerciaux qui peuvent apporter une certaine guérison à la création de Dieu.

En pratique, comment intégrez-vous cet enseignement dans la philosophie de votre église ?

En ce moment, puisque nous sommes encore un peu petits, nous sommes organiques à ce sujet. De la chaire, j'essaie de projeter la vision d'un évangile holistique. Nous essayons également d'intégrer son importance dans les relations de discipulat et de mentorat. Étant donné que nos groupes communautaires parlent de mettre en pratique l'Évangile dans notre vie quotidienne, les questions d'occupation, d'appel et de vocation se posent naturellement, car le travail est une partie importante de ce que nous faisons tous les jours.

Comment cette perspective façonne-t-elle les membres de votre congrégation ?

Je vais vous donner un exemple. Nous travaillons en étroite collaboration avec un ministère collégial qui a un programme d'anglais langue seconde pour les étudiants internationaux. Nous avons récemment baptisé un étudiant d'un pays du Moyen-Orient. Il a perdu des amis et ajouté des tensions avec les membres de sa famille restés au pays. Après avoir obtenu son diplôme, il prévoit de rentrer chez lui et de travailler sur le marché. Puisqu'il n'est peut-être pas dans un environnement où il peut partager ouvertement sa foi avec ses collègues, surtout pas au début, il aspire à une solide théologie du travail. Nous travaillons avec notre ministère partenaire pour lui fournir ce cadre. Des étudiants internationaux aux jeunes professionnels, cette vision de la vocation donne un nouvel espoir en leur montrant que leur domaine de travail fait partie de la mission de Dieu dans le monde.

Quelle est votre vision du futur ?

Au fur et à mesure que nous grandissons, je ressens le besoin de faire quelque chose de plus formel pour notre congrégation. Les étudiants des collèges, en particulier, m'ont dit qu'ils recherchent quelque chose qu'ils peuvent mettre sur leur curriculum vitae - comme un programme de bourses ou de stages - pour les équiper pour l'intendance et le leadership sur le marché. Nous tendons la main à d'autres ministères de notre ville, tels que MacLaurinCSF , de collaborer à certains efforts. De plus, notre église a récemment lancé son premier 'stage professionnel'. Nous avons travaillé avec une étudiante en écriture qui a utilisé ses talents donnés par Dieu pour lancer un blog et écrire l'histoire de notre église dans le cadre d'un projet d'école de journalisme. Nous continuerons à nous appuyer sur ces idées à l'avenir.