Facebook, les mamans et le dernier jour

Je l'admets. Facebook est souvent ma bouée de sauvetage vers le monde extérieur. Je suis une femme au foyer avec trois jeunes enfants, dont un bébé allaité. Je passe la plupart de mon temps entre les quatre murs de ma maison à élever mes enfants, à garder la maison en ordre et à m'assurer que tout le monde est nourri et en bonne santé. C'est un travail de rêve à bien des égards, mais il nécessite aussi une mort quotidienne à soi-même. Les femmes au foyer ne peuvent pas manger quand ou ce qu'elles veulent, se doucher quand elles veulent ou avoir un moment de silence quand elles le veulent. Les relations avec les autres femmes sont un défi en raison des horaires d'allaitement et des demandes régulières. Par conséquent, de nombreuses femmes se tournent vers les médias sociaux pour préserver leurs amitiés et rester connectées.

Twitter et Facebook sont-ils mauvais ? La plupart conviendront qu'elles sont inférieures à la communication en face à face, mais les mères au foyer devraient-elles avoir une mauvaise réputation pour avoir fréquenté les médias sociaux ? Je crois que la réponse comporte deux parties.

Points positifs

« Ainsi, soit que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu » (1 Corinthiens 10 :31).



Examinons quelques aspects affirmatifs des médias sociaux. Premièrement, la prière peut être demandée en quelques secondes. Les groupes Facebook privés ont été vitaux pour mon cercle d'amis de l'église. Je n'ai jamais autant prié pour mes amis de l'église que maintenant, grâce à un accès constant à leurs demandes. Les amis peuvent ne pas se voir assez souvent pour entrer dans le vif du sujet de leurs besoins de prière, mais ils peuvent partager quotidiennement en ligne.

Les médias sociaux sont également un moyen facile de recevoir un grand encouragement spirituel. Il n'est pas rare qu'une mère qui vient de s'emporter avec ses enfants exubérants ouvre son ordinateur et voit un article partagé sur la colère de maman et l'Évangile. Les médias sociaux regorgent d'articles encourageant les mamans dans l'importance de leur rôle à la maison. Les liens vers les sermons et les versets bibliques remplissent les fils d'actualité dans les foyers où ils ne seraient autrement pas pris en compte. Le Seigneur utilise les autres pour parler directement aux mamans via les mondes imparfaits de Facebook et Twitter chaque jour.

Enfin, il est facile pour les mamans occupées de rester en contact avec des amis chrétiens en dehors de l'agitation du dimanche matin. L'accès aux photos de famille, aux mises à jour et aux discussions rapides peut être vital dans la vie d'une mère seule. Hébreux 10 : 24-25 dit : « Et considérons comment nous exciter les uns les autres à l’amour et aux bonnes œuvres, ne négligeant pas de nous rencontrer, comme c’est l’habitude de certains, mais nous encourageant les uns les autres, et d’autant plus que vous voyez le jour approche. Se retrouver physiquement est important. Cependant, s'inciter les uns les autres à l'amour et aux bonnes œuvres semble parfois différent des rendez-vous au café, et les encouragements peuvent sembler différents de prier ensemble dans le foyer de l'église.

Ces facteurs montrent que, oui, on peut utiliser les médias sociaux à la gloire de Dieu.

Négatifs

« Ne sois pas parmi les ivrognes ou parmi les mangeurs de viande gloutons, car l'ivrogne et le glouton viendront à la pauvreté, et le sommeil les vêtira de haillons » (Prov. 23:20-21).

Bien que Proverbes 23 et d'autres Écritures similaires ne parlent pas directement des iPhones et de Twitter, je pense qu'ils ont des implications pour les deux. Le vin et la viande sont agréables, mais en consommer trop est un péché. Les médias sociaux sont également une partie agréable de la vie (en particulier pour ceux qui ne peuvent pas facilement passer du temps avec des amis en personne), mais trop peut être un péché. John Piper saisit ce concept : 'L'une des grandes utilisations de Twitter et de Facebook sera de prouver au Jour Dernier que l'absence de prière n'est pas due au manque de temps.'

Par exemple, si vous tweetez souvent des vidéos virales mais que vous n'avez pas pris le temps de prier, votre cœur n'est probablement pas entièrement concentré sur le Christ. Si vous êtes accro à la vérification de votre téléphone aux dépens des personnes physiquement devant vous, il pourrait y avoir un problème de péché en jeu. Certains ressentent le besoin de se gonfler en ligne, révélant la fierté et la peur de l'homme dans leur cœur. Beaucoup de gens passent leur temps à raconter leurs journées à travers des selfies à tête de canard. Leur obsession n'est évidemment pas leur Créateur, mais leur propre reflet.

Mot pour les mamans qui allaitent

En tant que mère qui allaite, je réfléchis souvent à la vie avant l'arrivée d'Internet. Les mamans ont prié pour la douce vie qu'elles ont bercée au lieu de traquer sur Facebook des personnes qu'elles ne rencontreraient jamais. Ils fredonnaient des berceuses et des hymnes pour apaiser ces beaux yeux plutôt que de se précipiter dans le cyberespace. Ils ont appris chaque détail du visage de leurs petits et ont observé les merveilles de leurs mouvements plutôt que d'apprendre les derniers potins des célébrités. Ils laissent leur bébé tenir leurs doigts au lieu de saisir leur téléphone. Ils se sont profondément connectés avec leur bébé tout en louant Dieu pour leur vie au lieu de taper des messages un doigt à la fois.

Ce contraste signifie-t-il que les mamans devraient jamais utiliser les réseaux sociaux ? Absolument pas! Facebook illumine souvent ma chambre pendant la tétée de ma fille à 4 heures du matin. Que cela soit un encouragement à prendre du temps pour se concentrer sur votre doux bébé, car tout simplement, les bébés ne tiennent pas.

Facebook et Twitter peuvent facilement engloutir. Unissons-nous en tant que mamans chrétiennes et engageons-nous à n'utiliser les médias sociaux que tant qu'ils glorifient notre Père céleste.