Deux façons de fixer votre espoir sur Future Grace

Par conséquent, en préparant vos esprits à l'action et en étant sobres, mettez pleinement votre espérance dans la grâce qui vous sera apportée à la révélation de Jésus-Christ. (1 Pierre 1:13)

Pierre commence ses exhortations par un mot important : « C'est pourquoi ». À la lumière de votre bel héritage en Christ, que devez-vous faire ? Mettez pleinement votre espérance dans la grâce qui vous sera apportée lors de la révélation de Jésus-Christ. Une pleine révélation de Christ arrive, le jour de son retour. Placez votre espoir en ce jour, car ce jour peut être rempli d'épreuves et de chagrin. Mais comment faire ? Pierre précise deux manières : préparer son esprit à l'action et être sobre.

Préparez vos esprits

L'expression 'préparer votre esprit à l'action' peut être traduite littéralement par 'ceinturer les reins de votre esprit'. C'est une référence à la pratique de la préparation au combat. Les anciens portaient de longues robes, ce qui aurait entravé leur capacité à se battre. Avant d'aller au combat, ils les attachaient autour de leur taille pour permettre la liberté de mouvement. Entrer au combat en portant des vêtements limitant leurs mouvements aurait été complètement insensé. Pierre indique à ses auditeurs qu'avoir une espérance bien placée exige plus que de bonnes intentions. Ils doivent être prêts à se battre. La bataille pour la sainteté exige qu'ils se préparent comme un soldat se prépare à la guerre, ne laissant rien entraver leur capacité à combattre.



Notez également où commence cette bataille pour la sainteté. C'est l'esprit du croyant qui doit être préparé pour la guerre. Lorsque nous nous efforçons de vivre une vie sainte, nous commençons souvent par tenter de réduire les comportements pécheurs : Je devrais moins jurer. Je devrais arrêter de dépenser impulsivement .

Mais Pierre nous indique la source de notre péché : nos pensées. Chaque action pécheresse dans laquelle nous nous engageons est le résultat d'une pensée pécheresse qui a nourri un désir pécheur. Si nous voulons mettre pleinement notre espérance sur la grâce, nous devons traiter notre péché à la source.

La tentation se présente à l'esprit comme un choix raisonnable. Nous permettons à nos pensées de s'attarder sur son caractère raisonnable, alimentant nos désirs. Et comme nous le dit Jacques, « Le désir, lorsqu'il a conçu, enfante le péché, et le péché, lorsqu'il est pleinement développé, enfante la mort » (Jacques 1 :15). Pour cette raison, Paul nous exhorte à rechercher la transformation non pas par le renouvellement de nos actions ou de nos désirs, mais par le renouvellement de notre esprit (Romains 12 : 2).

Nous voyons la progression de la pensée au désir d'action tout le temps. J'adorais les milk-shakes de mon fast-food préféré. Mais un jour, alors que je m'arrêtais au menu du service au volant, j'ai remarqué ce qui serait le début de la fin de mon histoire d'amour avec eux. La FDA avait exigé que le contenu nutritionnel soit noté à côté de chaque élément du menu. Il s'avère que mon milk-shake me tuait. Une fois que mon esprit a su ce qu'il y avait dedans, mon désir d'en avoir un a commencé à diminuer et mes choix de menu ont commencé à changer. Ainsi en est-il du péché.

Comprendre les conséquences d'un péché aide à briser notre désir d'y céder, ce qui nous détourne de ce qui nous tentait autrefois. Une fois que nous savons que le péché est un tueur, il n'a pas l'air aussi doux. La pensée juste informe des désirs justes, qui conduisent à des actions justes. Mais penser correctement sera une bataille. Nous devons être prêts à nous battre.

Soyez sobre

Pierre note également que mettre pleinement notre espérance en Christ exige un deuxième type de préparation mentale : la sobriété. Le contraire de la sobriété est l'ivresse. Pensez à ce qu'est une personne ivre. Sa perception est biaisée de sorte qu'il ne peut pas penser clairement, ni gouverner ses désirs ou ses actions. Il est un danger pour lui-même et pour les autres, imprévisible et peu fiable, incapable de se laisser influencer par de sages conseils. En revanche, Pierre exhorte ses auditeurs à se contrôler et à être déterminés alors qu'ils vivent leur salut.

Si nous voulons mettre pleinement notre espérance sur Christ, nous devons être pleinement accordés aux choses de Christ avec beaucoup de sérieux.

Il est intéressant que Peter inclue le mot 'entièrement'. Pourquoi ne pas simplement nous dire de mettre notre espérance sur la grâce qui nous sera apportée ? Pourquoi 'mettre notre espoir pleinement sur la grâce » ? Parce qu'il est possible, et même courant, que le croyant fonctionne comme un avec un espoir placé en partie sur la grâce et en partie ailleurs. Nous sommes enclins à placer notre espoir sur nos propres bonnes actions, ou sur un conjoint ou nos enfants, ou sur un pasteur ou un président. Nous pouvons le placer sur un compte bancaire ou une carrière, ou même sur la taille de nos comptes de médias sociaux. Nous nous disons que nous espérons en Christ, mais ce que nous voulons dire, c'est que nous espérons en Christ et __________.

Nous sommes des gens aux allégeances partagées, aux espoirs partagés. Nous couvrons nos paris. Nous sommes l'homme irrésolu de Jacques 1 :6-8, ballotté par des vagues de doute. Nous sommes ceux contre qui Jésus a mis en garde, accumulant des trésors à la fois sur terre et dans les cieux. Pierre nous appelle plutôt à espérer pleinement sur la grâce, prêt à combattre le doute et la tentation, pesant sobrement le prix des loyautés partagées. Ceux qui placent pleinement leur espérance sur la grâce renoncent aux vains plaisirs de ce monde et se tournent vers le Christ. Ils chérissent un héritage futur plutôt que d'en chercher un dans le présent. Le public initial de Peter était confronté à la perte de stabilité sociale, financière et familiale à la suite de sa conversion. Leur situation actuelle laissait peu de place à l'espoir selon les normes humaines. Pour eux, l'appel de Pierre à un plein espoir dans une sécurité future aurait été une miséricorde.

C'est aussi pour les oreilles modernes. Nous sommes également confrontés à l'incertitude et à la perte dans cette vie. Mais nous ne plaçons pas notre espoir dans cette vie. Au contraire, nous le plaçons pleinement sur la grâce future qui nous attend.

Note de l'éditeur:

Ceci est un extrait adapté de La vie de résurrection dans un monde de souffrance : 1 Pierre (Crossway, 2018), édité par D. A. Carson et Kathleen Nielson.