Des feux impies brûlent du carburant pour l'Évangile au Niger

En seulement quatre heures, des extrémistes islamiques ont incendié 60 bâtiments d'églises évangéliques en République du Niger. Le lendemain, en deux heures, 10 autres ont été brûlés.

Ce pays d'Afrique de l'Ouest n'est peut-être plus le même depuis ces deux jours de janvier. Les attaques contre les églises du Niger sont une nouvelle réaction à la violence à Paris quelques jours plus tôt, après la parution d'une caricature du prophète Mahomet dans un magazine satirique français.

Mais les églises n'ont pas été détruites.



Sept mois plus tard

En août, moi (Monroe) ai eu le privilège de passer une semaine au Niger, avec Carl Palmer (un ancien pasteur et maintenant associé à Réseau mondial de formation ) et Jeff Minard (directeur de Bibliothèque William Carey ). Notre voyage a été facilité par les prières et le soutien de Ministères Est-Ouest International , qui dessert l'église persécutée dans des endroits difficiles d'accès.

Notre temps à former 200 pasteurs de tout le Niger - l'un des pays les plus pauvres du monde - faisait partie d'une huitième réunion annuelle consécutive de pasteurs évangéliques là-bas. Il s'est avéré être le plus grand rassemblement de pasteurs évangéliques de l'histoire du pays.

Les près de 18 millions d'habitants du Niger sont majoritairement musulmans, à plus de 96 %. Le nombre de chrétiens ici est estimé à 66 000, soit un tiers de 1 % de la population. Le groupe de pasteurs que nous avons formé représentait la plupart des croyants nés de nouveau du pays.

L'événement, animé par Bourse du Samaritain , a été financé par une organisation bien connue qui s'occupe de l'église persécutée dans le monde entier. Il a été mené dans la langue officielle du Niger, le français, ainsi que le haoussa et l'anglais. L'ancienne colonie française compte entre huit et 20 langues autochtones, selon la façon dont elles sont comptées. Nous avons organisé un cours de formation en petits groupes en français et en anglais, puis avons observé des discussions dans deux autres langues locales.

Chaque pasteur qui a perdu un bâtiment d'église était présent. Leurs églises continuent de se réunir dans les maisons, les bureaux et à l'extérieur. Ils signalent une augmentation significative de la fréquentation des églises depuis la dévastation de janvier.

Les participants ont adoré le style d'apprentissage participatif ; ils ont dit que c'était la meilleure façon pour les Africains d'apprendre. Tous ces hommes – avides de camaraderie, d'affirmation et d'encouragement – ​​ont dit que c'était la meilleure semaine de leur vie.

Surprises de la conférence

Les participants à la conférence n'ont aucun service Internet et aucune ressource pour s'offrir des livres ou voyager. L'aide financière a permis à beaucoup de ceux qui venaient de loin. Il est courant que ces hommes restent dans leur ville natale toute l'année, sans l'aide d'autres pasteurs. L'un était ravi de renouer avec un ami pasteur qu'il n'avait pas vu depuis 25 ans.

À son arrivée à la conférence, un homme d'âge moyen nommé Elie a exprimé une grande incertitude quant à son appel à devenir pasteur. À la fin de la semaine, il avait réalisé l'appel clair de Dieu.

L'une de nos sessions en milieu de semaine a été interrompue par quatre hommes touareg vêtus de leur costume traditionnel du désert. Après qu'ils soient entrés et se soient assis parmi nous, nous avons appris qu'ils étaient des évangélistes qui plantaient des églises parmi les nomades près de la frontière algérienne. L'un d'eux, un pasteur du nom d'Ali, a conduit plus de 300 nomades peuls au Christ et a implanté des églises itinérantes parmi eux.

Mon équipe avait transporté trois boîtes de livres chrétiens - la limite douanière pour le Niger. Nous avons fourni à chaque pasteur une traduction française de John Piper Le devoir dangereux du plaisir , qui aide les croyants à comprendre que rechercher le bonheur en Christ change nos attitudes envers tout. Ces livres, imprimés comme un Projet Packing Hope pour le soulagement théologique de la famine , nous ont été fournis gratuitement via Portée internationale du TGC . Nous avons également donné aux hommes des exemplaires d'un livre coloré pour enfants en français, publié par www.childrenministries.org , qui rend la mémorisation des Écritures facile et instructive.

Feu sacré

Les pasteurs ont fait preuve de grâce, de gratitude et de joie lors du rassemblement. Ils ont également exprimé leur gratitude à tous ceux qui ont prié pour eux ( voir la vidéo ci-dessous ). Les hommes ont déclaré que l'événement les avait encouragés à maintenir le cap et à continuer à implanter de nouvelles églises.

En septembre, quatre des structures de l'église incendiée avaient été reconstruites. Les incendies impies destinés à détruire l'église au Niger ont plutôt alimenté un feu sacré dans le cœur des pasteurs. Ces serviteurs de Dieu, indifférents à leur sécurité personnelle, veulent faire une différence pour Christ.

Louez le Seigneur ! Puisse ce feu ne jamais s'éteindre. Que ce pays ne soit plus jamais le même.

Merci des pasteurs du Niger de La Coalition Evangile sur Viméo .