Calvinistes moqueurs

Je suis assez nouveau dans la tradition réformée et je continue à tout reconstituer, surtout en ce qui concerne les questions épineuses de l'élection et de la souveraineté. Dans un sens, je suis un calviniste réticent ; Je préfère toujours des mots comme «réformé» pour me décrire, oui, à cause de mon identification avec la tradition plus large, mais aussi à cause de la lenteur avec laquelle j'ai été attiré. Cela étant, je me souviens encore de ce que c'est que de trouver le calvinisme et les calvinistes complètement rebutants.

Il y avait différentes raisons à cette méfiance.

Le mauvais, le bon et le truand

Premièrement, il y avait des raisons stupides comme l'orgueil personnel et l'ignorance. Triste à dire, en ce qui concerne le calvinisme, je pensais savoir exactement de quoi je parlais et rejetais, sans vraiment connaître la tradition. Il fut un temps où j'étais l'anti-calviniste réflexe qui ricanait chaque fois que le réformateur genevois était mentionné, le tout sans jamais avoir ouvert une page du Instituts . Ah, le ironie .



Ensuite, il y avait ce que j'appellerais les bonnes raisons : des objections de bonne foi reposant sur des questions légitimes de philosophie, la doctrine de Dieu et une saine exégèse biblique. Ce sont des raisons avec lesquelles je lutte encore, des raisons pour lesquelles je prie, des raisons qui, je pense, pourraient toujours être au fond de ma tête. Que faites-vous de tout le langage biblique impliquant un choix légitime ? Qu'est-ce que 'l'amour' signifie si c'est gagné d'avance ? Ou comment Dieu peut-il être vraiment omnibienveillant si son amour salvateur est réservé aux « élus » ? Et comment est-il juste qu'une personne née dans le péché, sans espoir de se tourner vers Dieu elle-même, soit alors damnée pour un choix qui ne lui a jamais été réellement donné ? Le Dieu qui « ordonne toutes choses » est-il donc l'auteur du mal ?

Bien sûr, je sais qu'il y a des objections à formuler ces questions de cette façon (objections que je partage maintenant). Mais ce sont encore p rime faciès de bonnes questions avec lesquelles d'autres chrétiens lisant la Bible, aimant Jésus et haïssant le péché peuvent et doivent se débattre - et répondent souvent différemment pour des raisons saines, pieuses et intelligentes. Le fait est qu'une grande partie de la théologie réformée est contre-intuitive et difficile à embrasser au début, en particulier pour ceux d'entre nous qui ont grandi dans l'Occident moderne.

Certains d'entre vous se demandent peut-être : « Pourquoi entrer dans tout cela ? C'est évident. Qui remettrait cela en question ? Soyons honnêtes et disons que beaucoup de calvinistes n'admettront pas cette difficulté, et cela se manifeste dans la manière condescendante, agressive, abrasive et inutile dont ils abordent l'engagement théologique avec des personnes qui ne sont pas d'accord. Vous connaissez le genre. Vous pouvez les trouver dans des études bibliques, des sections de commentaires de blogs, des églises réformées insulaires que personne ne visite ; le débutant archétypique qui présente des itérations magistralement bâclées des doctrines réformées, comme s'il s'agissait des vérités les plus évidentes de Dieu que seul un imbécile perversement obstiné pouvait manquer ; l'expert croustillant qui ajoute juste assez de condescendance et de ricanement pour démentir tous ses discours sur la grâce. ('Regardez simplement ce sermon sur Romains 9 et vous me remercierez de vous avoir montré à quel point vous êtes stupide.')

C'était la dernière raison pour laquelle j'étais éloigné du calvinisme : des calvinistes vraiment arrogants, obstinés, (souvent jeunes) je-sais-tout et ricanants. Qui veut être planté dans un sol qui donne de tels fruits ? À long terme, ce n'est pas la meilleure raison de rejeter une doctrine, car ce n'est qu'une autre version de l'objection athée courante : « Mais si le christianisme était vrai, alors les chrétiens devraient être formidables, mais tous les chrétiens que je connais sont des imbéciles. doit être faux » (voir C. S. Lewis dans Simple christianisme ). Pourtant, il y a quelque chose à cela étant donné la propre déclaration du Christ selon laquelle les gens sont connus par leurs fruits.

Plaidoyer pour une humilité utile

Je lance une sorte d'appel à mes frères et sœurs réformés pour qu'ils fassent preuve de patience ou d'une 'humilité utile' envers ceux qui n'embrassent pas les caractéristiques de la théologie réformée, le calvinisme, et ceux d'entre nous envers ceux qui le détiennent.

Comme je l'ai dit, je ne suis venu que lentement à la tradition réformée. Il a fallu des années pour lire différents textes, travailler sur de lourds problèmes de métaphysique, réfléchir profondément aux implications de la distinction Créateur/créature et en venir à apprécier la tradition réformée au-delà de sa sotériologie. J'ai été introduit dans sa riche tradition de spiritualité grâce à une appréciation de son accent sur une constellation de doctrines bibliques comme la révélation, l'union avec le Christ, la providence, l'expiation et le Dîner du Seigneur, qui forment le contexte approprié pour son enseignement sur l'élection.

Ce processus ne s'est pas produit dans le vide, cependant. Quelques copains patients ont incarné une humilité utile envers moi pendant que je travaillais sur les problèmes. Ils n'ont pas tardé à célébrer les vérités que nous avons partagées ensemble. Ils se sont disputés gracieusement avec moi au bon moment mais n'ont jamais remis en question ma foi ou mon intelligence. Ils m'ont indiqué de bonnes ressources et étaient disposés à lire certaines de celles que je leur ai indiquées. Essentiellement, ils ont pris le temps d'entendre et de comprendre mes problèmes au fur et à mesure que nous en discutions. Plus que cela, ils ont honnêtement essayé d'étendre la grâce gratuite qu'ils croyaient avoir reçue de Dieu sans aucun mérite de leur part.

S'il vous plaît, n'entendez pas cet article comme un appel à abandonner l'engagement théologique ou la prédication claire de la vérité - même des caractéristiques - ou une sorte de christianisme visqueux, au plus petit dénominateur commun. C'est simplement un rappel que, oui, beaucoup de ces choses sont bizarres et contre-intuitives au début, nous devons donc être compréhensifs, surtout si nous voulons être entendus.

Permettez-moi de le dire de cette façon : si vous êtes vraiment un calviniste et croyez que vous avez reçu la connaissance de la vérité par la pure grâce de Dieu, c'est ce qu'un Vision réformée de la connaissance enseigne, alors soyez patient avec ceux qui ne le voient pas. Dieu a été (et est actuellement) patient avec vous dans certains domaines également. Alors arrêtez de ricaner et demandez à Dieu de vous humilier suffisamment pour être utile à ceux qui sont offensés ou qui luttent contre ces doctrines qui vous sont chères.