4 leçons pour l'évangélisation au-delà des frontières économiques

Note de l'éditeur:

Cet article est apparu à l'origine dans le numéro de novembre-décembre 2013 du 9Marks Journal.

Soyons honnêtes. Lorsque les églises parlent de « tendre la main au-delà des frontières socio-économiques », elles parlent de la classe moyenne (et des plus riches) qui tend la main aux plus pauvres. Vous ne voyez pas beaucoup d'églises délabrées dans des zones économiquement défavorisées lancer des programmes de sensibilisation pour les mères de football qui conduisent Volvo et qui vivent dans des lotissements avec des noms comme 'The Pines at Oakbrooke Gables'. Je ne sais pas, peut-être qu'ils devraient.

Dans tous les cas, beaucoup d'églises trouvent que la barrière socio-économique est la plus difficile à surmonter dans leur évangélisation. Les barrières ethniques, en revanche, sont plus évidentes, et les congrégations matures travailleront avec sensibilité pour s'assurer qu'elles ne créent pas de division dans l'église. Mais les soi-disant différences de classe peuvent être plus subtiles. Des personnes issues de milieux socio-économiques différents peuvent se ressembler et parler la même langue, mais avoir une expérience très différente de la vie quotidienne.



Quelques leçons

Voici quelques choses que j'ai apprises en dirigeant une église qui essaie d'atteindre des personnes d'horizons différents.

1. Nous ne sommes pas si différents.

Il est souvent intimidant d'essayer de nouer des relations avec des personnes qui vivent la vie différemment, en particulier dans des domaines qui peuvent sembler si importants : les vêtements, le travail, l'éducation, les attentes, les conditions de vie. Mais en réalité, ces questions ne représentent qu'une infime partie de ce qui fait de nous ce que nous sommes.

Vous avez probablement énormément en commun même avec des personnes qui semblent très différentes de vous. Tout le monde, à l'exception peut-être de quelques Britanniques que j'ai connus, veut être aimé, connu et accepté. Nous aimons tous nos enfants et sommes reconnaissants envers les personnes qui sont gentilles avec eux. Nous sommes tous enclins à nous inquiéter de ce que l'avenir nous réserve. Mais surtout, nous sommes tous 'en Adam' et avons désespérément besoin d'un Sauveur (1 Cor. 15:22).

Les églises qui veulent aller au-delà des frontières socio-économiques doivent faire leur premier pas vers les autres sur la base de ces points communs. C'est assez simple : traitez les autres avec une sympathie et un respect non feints, comme des compagnons de voyage vers la tombe (pour voler une phrase à Dickens). Cette approche aidera à prévenir le sentiment de condescendance qui gâche de nombreuses tentatives bien intentionnées de franchir les frontières de classe.

2. Cela aide à être une bénédiction.

Vous ne voulez vraiment pas construire votre portée uniquement sur la base de donner des choses aux gens - de la nourriture, de l'argent, des cartes d'essence. Ces choses peuvent être utiles, mais si c'est tout ce que vous faites, vous donnez aux gens la chance de venir juste pour l'aumône et de rester incontestés par la source de l'amour derrière l'aumône. Néanmoins, vous pouvez utiliser les ressources que le Seigneur vous a données pour vous aider à établir des liens avec les autres. Quelques exemples :

  • UN Christianisme exploré Le cours pour les personnes du refuge local pour sans-abri commence par un repas fait maison dans la maison d'un membre de l'église. Pour certaines personnes vivant dans un refuge, c'est une véritable bénédiction de manger un repas fait maison dans la salle à manger de quelqu'un. Cela semble normal; ça fait du bien. Il est beaucoup plus facile d'entamer des conversations et d'établir des relations autour d'un bon repas.
  • Une grand-mère s'oppose à ce que son enfant participe à notre programme de sensibilisation des jeunes parce qu'elle se méfie des Américains. Lorsque nous avons déposé sa petite-fille après une réunion, nous lui avons envoyé quelques sacs d'épicerie de notre garde-manger. Après cela, nous avons été accueillis avec des sourires lorsque nous sommes passés chercher sa petite-fille.
  • Un restaurant local a fermé ses portes pour une soirée et nous a demandé d'inviter des personnes pauvres et nécessiteuses pour un repas. Environ 75 personnes ont apprécié un délicieux dîner italien, une expérience qu'ils n'auraient jamais pu se permettre. Les membres de l'église ont construit des relations autour des rires et de la bonne nourriture. L'évangile a été présenté et une étude biblique d'évangélisation est née de ce dîner.

Dans chacun de ces cas, nous avons mis à profit nos ressources pour bénir les gens, entrer en contact avec eux et finalement partager l'Évangile.

3. L'environnement compte.

Si vous souhaitez atteindre des personnes moins riches et privilégiées que vous, regardez autour de vous votre église et votre vie quotidienne. Essayez d'imaginer comment quelqu'un moins chanceux que vous (désolé, je manque d'euphémismes) pourrait les percevoir.

Vos illustrations de sermon supposent-elles que tout le monde a été à l'université ? Ou possède une voiture? Ou a accès à un ordinateur ou à la télévision par câble ou à des vêtements de marque ? Ces choses en disent long aux gens quant à savoir s'ils sont vraiment les bienvenus ou non pour faire partie de votre congrégation.

Votre maison - sa taille, son quartier, son ameublement - est-elle intimidante pour quelqu'un avec peu de ressources ? Cela les mettrait-il immédiatement mal à l'aise ou minable ? Si c'est le cas, vous devrez probablement travailler à travers des couches supplémentaires de défense afin d'atteindre les gens.

Votre maison se trouve-t-elle dans un endroit où les personnes les plus pauvres (qui n'ont peut-être pas de voiture) peuvent marcher ou prendre les transports en commun ? Sinon, il sera plus difficile d'être hospitalier.

4. Sachez à qui vous parlez lorsque vous expliquez l'évangile.

Enfin, si vous souhaitez atteindre des personnes d'horizons différents, réfléchissez à la manière dont vous expliquez l'Évangile. Pour être clair, le message doit rester inchangé. Tous les hommes, femmes et enfants ont besoin d'entendre parler de leur péché, de la sainteté de Dieu, de la mort et de la résurrection de Christ, et de la nécessité de la repentance et de la foi. Mais vous devrez peut-être trouver de nouvelles méthodes pour transmettre ce message aux personnes qui ne sont pas à l'aise avec la langue anglaise ou avec la lecture comme moyen d'obtenir des informations.

Si je partage l'évangile avec un professionnel instruit, je peux très bien l'inviter à lire un livre avec moi afin de l'aider à enquêter sur les affirmations de Christ. Et certaines personnes plus pauvres et instruites aiment aussi lire. Mais nous avons besoin d'autres moyens de communication pour les personnes qui ne sont pas des lecteurs. Deux exemples : utiliser des vidéos (comme Christianisme exploré ) ou des histoires (j'aime celles qui sont utilisées à Église Soma ) pour communiquer les mouvements et les thèmes de l'Écriture.